Messages

du président et de la directrice

RETOUR

 
 
 
Jean-Baptiste Dumas
Président du CiPS
 
 
 

Florilège de souvenirs, glânés au fil des années CIPS… :

« J’aime la santé, j’y travaille »

« Plutôt contacts ou plutôt technique »

« Votre intérêt pour la santé des autres, cultivez le »

« S’épanouir en privilégiant l’humain »

« Des professions à la pointe de la technologie »

« Des métiers qui donnent envie d’en faire son métier »  etc…

 

Trente ans de slogans, de promotions et d’informations, de salons, de conférences, de stages, d’immersions, de mises en contact, de films, d’illustrations et autres messages tout en investissant les nouveaux canaux de communication apparus entretemps. C’est en effet le 30 octobre 1989 qu’a eu lieu l’assemblée générale constitutive du CIPS. Cette année 2019 est donc, pour notre association et ceux qui y oeuvrent, le jubilé des trente ans !

 

Mais aux âmes bien nées, comme dit le dicton, la valeur n’a pas attendu le nombre des années : le CIPS s’est toujours appliqué à développer une information qui colle au plus près de la réalité dans un environnement traversé de multiples évolutions durant cette période que ce soit dans les métiers de la santé et du social, dans les formations et dans leurs conditions d’accès respectives : il a fallu innover, impulser, reconsidérer, préciser, illustrer, promouvoir, faire et refaire, constamment… !

 

Le CIPS a su, durant ces trente ans, relever ces défis : les filières, au fil de leur développement, sont documentées, les vaudois, jeunes et moins jeunes, peuvent s’orienter dans ce système complexe. Et signe de l’efficience des efforts déployés, alors même que le canton de Vaud peut s’enorgueillir d’avoir mis sur pied sur son territoire l’ensemble des filières AFP, CFC, ES et HES des domaines de la santé et du social, et alors même que les besoins et les effectifs progressent constamment et de manière spectaculaire, les filières des écoles de la santé et du social, tous niveaux confondus, sont pleines à chaque rentrée scolaire.

Le CIPS a également contribué de manière déterminante à constituer et développer une identité du domaine professionnel santé – social nécessaire pour être attractif face à d’autres champs professionnels qui ne manquent pas d’attraits non plus pour les candidats en recherche de réalisation professionnelle. En rassemblant sous une même identité visuelle l’ensemble des métiers et présentant les filières de tous les niveaux, dans ses publications et lors de la mise sur pied des salons et autres manifestations. Et ce faisant, en nous associant à ses initiatives, en nous rassemblant sur diverses plate–formes, le CIPS aura contribué au surplus à fédérer les acteurs qui oeuvrent tant au niveau des associations professionnelles que des filières de formation pour éviter qu’une logique de concurrence peu propice à la notion de service public de ce milieu professionnel ne s’insinue.

 

Cette étape des trente ans marque également le démarrage d’une nouvelle aventure pour notre association : ayant initialement demandé le rattachement du CIPS à l’ORTRA santé–social, nos subventionneurs, DGEP et SSP, sont revenus sur leur décision sans renoncer pour autant à l’objectif qui est « que le canton de Vaud dispose aussitôt que possible d’un outil de promotion renforcé qui soit de nature à faire face et anticiper suffisamment en matière de professionnels de la santé et du social, les enjeux démographiques de demain ». Il est encore trop tôt pour connaître la configuration que prendra cette intention.

 

Mahatma Gandi enseigne que pour progresser, il ne faut pas répéter l'histoire, mais en produire une nouvelle et qu’il faut ajouter à l'héritage que nous ont laissé ceux qui étaient avant nous… Gageons que le CIPS pourra investir son know how dans cette nouvelle étape. Sans regarder en arrière en nous demandant pourquoi, mais en scrutant l’horizon en nous disant : pourquoi pas … ? Ce sont mes vœux pour les membres de l’association CIPS, mais également pour toute l’équipe en place qui vit cette période de transition et d’incertitude en continuant à cultiver l’enthousiasme et la créativité nécessaires pour poursuivre dans nos missions. Du fond du cœur je les en remercie.

Isabelle Meister
Directrice du CiPS

 

 

 

 
 
 

Très consciente de la difficulté que représente le choix d’une orientation professionnelle pour les jeunes et de la surcharge de sollicitations de stages auprès des établissements, la piste encore libre restant à explorer ne pouvait être qu’une option qui réponde à un besoin légitime d’information des jeunes sans alourdir l’organisation et la gestion pour les institutions. 

 

Dans le rapport annuel précédent, je mentionnais l’initiative du projet VisMonJob visant à organiser une journée de partage entre un-e professionnel-le de la santé ou du social et un-e jeune qui s’intéresse à sa profession. L’année 2018 correspond à la mise en place du projet, à ses premiers développements et surtout aux premières journées partagées. La formule d’une journée en binôme constitue l’atout majeur de cette nouvelle proposition, un seul jour peut paraître court mais la richesse du contenu transmis est inversement proportionnelle à sa durée. Une journée personnalisée en immersion dans un environnement réel peut se révéler déterminante pour certains dans leurs choix d’orientation. Elle doit se conjuguer avec émotions, positives probablement souvent mais aussi marquée par une prise de conscience d’un choix peut-être erroné et incompatible avec certains jeunes. Le but étant de ne pas montrer une vision idéalisée mais authentique de la profession.

 

Les professionnel-le-s ont accueilli très positivement cette action et sont véritablement les ambassadeurs et les ambassadrices des professions qu’ils représentent auprès des jeunes. Si c’est effectivement une belle opportunité qui leur est donnée de partager avec la jeune génération une journée représentative de leur travail, c’est aussi une contribution généreuse de leur part et ils-elles sont ici chaleureusement remercié-e-s pour leur investissement dans ce projet.

De cette initiative, le concept VisMonJob est aujourd’hui opérationnel et permet de transmettre une première réponse aux jeunes en quête de concret qui peut certainement trouver sa place parmi l’offre de mesures de sensibilisation professionnelle déjà disponibles. Le CiPS dans sa mission d’information et de promotion a initié cette action qui bénéficie d’un potentiel de développement important qui dépendra désormais de la volonté des acteurs à s’impliquer dans ce projet qui contribue à sensibiliser les jeunes à la relève pour les domaines de la santé et du social par la valorisation de celles et ceux qui ont choisi ces professions. 

 

Durant cette année, j’ai également eu la chance de pouvoir bénéficier d’une formation à l’Institut des hautes écoles en administration publique qui m’a permis de bénéficier de nouvelles compétences dans la gestion de l’association et le développement d’actions publiques comme celle de VisMonJob notamment. La fin de l’année 2018 est annonciatrice d’une date anniversaire pour le CiPS qui va célébrer ses trente ans d’existence en 2019, trente ans au service de ses membres pour valoriser les domaines de la santé et du social et trente ans de soutien de l’Etat de Vaud représenté par la DGEP et la DGS que je remercie. 

 

Cette nouvelle année sera donc une occasion de dresser le bilan et de mener de nouvelles réflexions pour l’avenir du CiPS. Je remercie mon Comité, mon Président surtout pour son engagement constant et bien évidemment ma fidèle équipe qui m’accompagne avec talent dans l’exécution des missions qui nous sont confiées.

Accueil

 
 
 

CiPS Vaud

Rue du Simplon 15

1006 Lausanne

Téléphone

+41 21 601 06 60

E-mail

info(at)cips.ch

 

 

 

© Copyright 2019 CiPS

avec le soutien de l'Etat de Vaud

csm_vd_soutien_sponsoring_positif_500px_